( 3 novembre, 2010 )

Pollution des Océans

Il n’est pas rare, lorsque je lis le seul magasine français de chasse sous marine & d’apnée: Apnéa Magasine, que mon intérêt se porte sur le devenir des chasseurs sous marins diffamés par l’ensemble des pêcheurs (qu’ils soient terrestres ou marins, loisirs ou professionnels).

 

Ainsi, oui, On nous accuse d’abattage anarchique des ressources halieutiques, de nuire à la profession, de détruire des outils de travail. Enfin, On nous accuse d’un peu tout!

Je reconnais que certains chasseurs sortent de l’eau avec, parfois, de quoi nourrir toute une tribut & d’autres n’ont aucune éthique quant à la la taille des poissons.

 

Cependant, il est une vérité que je vais m’empresser de vous montrer.

Je vous ai déjà parlé de l’amour que je porte aux chaluts & marins pêcheurs (voir article du même nom), acteurs principaux de leur propre mort, pilleurs des fonds des mers que vous engraissez en continuant à acheter votre poisson plutôt que d’aller vous le pêcher ; aujourd’hui, voilà ce que je vous montre.

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Regardez, appréciez & jugez.

 

 

Il est vrai que dans cet article, comme dans un autre, je ne suis pas objectif, je prêche ma paroisse; mais il faut reconnaître que les chasseurs sous marins n’ont pas tous les torts.

 

Je pense prochainement faire des campagnes de nettoyages des fonds marins en apnée liés à la découverte de la faune & la flore sous marine.

 

A bientôt dans les abysses!!

( 29 octobre, 2010 )

Nemo 33

Jeudi 8 Avril, Ludo & moi prenons la voiture, de la gazoline, des viennoiseries en guise de petit déjeuner & nous partons en direction de Bruxelles pour tremper nos palmes dans la fosse la plus profonde d’Europe.

Après 3h de route nous arrivons aux portes de la ville. & là, c’est parti pour 3/4 d’heure de galère sans GPS (mais un itininéraire tout de même).

Finalement nous arrivons au bord du bassin juste à l’heure du rendez vous avec d’autres mais on a râté les 10min d’apnée sur fond de 10, dommage c’est ce que je préfère.

Petit breefing, on équipe les blocs & c’est parti.

Nemo 33
Album : Nemo 33
sortie à Bruxelles le 8 Avril 2010
8 images
Voir l'album

Mais au fait, elle ne fait pas 33 mais presque 35m!

40min de plongée dont 10 au fond à se faire des blagues, à faire des bulles.

En attendant la deuxième plongée le soir, nous partons manger & visiter la capitale Européenne. Au restaurant, nous voulons des moules mais on nous dit que du 15 Mars au 15 Juillet il n’y a pas de moules. C’est rageant d’être en Belgique & de ne pas pouvoir manger des moules/frites (d’un autre côté pas besoin d’être en Belgique pour en manger).

18h45, nous reprenons d’assaut le tube. & là, APNEE!

10min seulement pour faire 3 descentes en binome par seulement 10m (alors qu’on a un tube de 35 c’est frustrant).

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Puis re-breefing, & plongée qui se limitera à 15m pour moi. Une oreille ne passant pas à cause d’une maudite sinusite que je traîne depuis déjà 2 jours. Mais, le principal pour moi, c’est avoir pu faire un peu d’apnée.

Image de prévisualisation YouTube 

20h00, nous reprenons la route dans l’autre sens.

Fred (BUYLE) emmène moi toucher le fond en apnée.

 

Mes impressions?

C’est un tube, mais c’est à faire au moins une fois!!!

 

A bientôt dans les abysses!!

 

( 5 août, 2010 )

What else!!

En Avril, évidemment en méditerranée aux alentours de St Tropez, je suis comme souvent allez faire quelques petites sorties en chasse sous marine.

Je vais donc vous raconter mes mesaventures d’une car les autres sorties n’avaient rien de bien excitant.

Donc, le 25 Avril, peu importe le jour de la semaine, j’étais en vacance, l’après midi, vers 15h je vais sur la plage des Cannoubiers à St Tropez.Oui oui, La plage de « Sous le soleil ».

L’eau était quelque peu trouble, la température correcte pour la saison mais que peu de poissons intéressants.

Soudain, la silhouette d’un labre, que je pensais beau, comme quoi la turbidité de l’eau a son rôle, se faufile au dessus du fond. J’ajuste mon tir & lâche ma flèche qui transperce l’animal, c’est le cas de le dire car là démarre l’histoire.

En fait, la ficelle qui lie la flèche au fusil lâche sous la tension & la flèche va mourir à quelques mètres. Voyant le poissons pris de convulsions tomber dans la posidonie, je lâche le fusil pour le récupérer. Ainsi chose faite& après avoir mis ma prise sur mon attache poisson, je me retourne pour reprendre l’arme qui avait disparue. & là je commence à comprendre. Le fusil avait disparu avec le courant.

Il y avait peu de fond, le fusil flottait alors je me suis redressé pour regarder dans le sens du courant voir si je le voyais mais rien. Je commence à palmer dans le sens du courant mais rien sauf ma flèhe que je retrouve.

Je poursuis mes recherches en remontant le courant suivant un cône de 30° dont le sommet est représenté par ma planche en faisant un balayage de zone.

Au cours de cette recherche je fais partir daurades, beaux sars, mulets, mais je n’avais pas de fusils en main quand, tapis au fond dans moins d’1m50 d’eau une forme de poisson plat très bien camouflé sur ce fond de sable m’apparaît. Il fait environ 40cm de long sur 30 de haut. Je n’en crois pas mes yeux. Tenant ma flèche, je l’approche doucement & donne un coup pour l’empaler.

Mais la flèche ricoche avec un bruit de verre sourd sur ce joli plat transparent encore entier, très peu rayé, avec juste 2 ou 3 concrétions dessus & un peu d’algue. De marque CODEC, il y a peu qu’il est là mais doit avoir un bon quart de siècle.

PLAT POISSON
Album : PLAT POISSON
Plat en forme de poisson trouvé aux cannoubiers à St Tropez le 25 Avril 2010
3 images
Voir l'album

Il tombe à point nommé car il y a bien 4 ans que j’en cherche un dans le commerce & les brocantes sans jamais en trouver un qui me plaît.

 

& vous allez me dire : « & le fusil? »

Au bout de 40min de recherche infructueuse, je décide de rentrer le déclarant définitivement perdu.

Je reprends ma planche & voit de l’autre côté de celle ci la crosse de celui ci qui flottait le long. La ficelle qui avait cassé s’est accrochée à la drisse de ma planche.

 

A bientôt dans les abysses!!!

 

( 15 février, 2010 )

Danse avec les … Requins!!!!

Bienvenue en Egypte. Plus exactement à Marsa Alam.

 

C’est là, qu’avec Géraldine, nous sommes allés passer nos vacances en plein milieu du mois de Décembre.

 

Des vacances vraiment superbes, mais comme toutes les vacances superbes, trop courtes.

 

Marsa Alam se situe bien évidemment sur la Mer Rouge, à un niveau central du littoral égyptien au milieu du désert. Un complexe hôtelier sortie de nulle part. Mais P*****(emoticone  )   que c’était bien!

 

En fait à Marsa Alam, pas besoin de prendre le bateau pour plonger dans un aquarium. Nous en avons fait l’expérience & nous en sommes revenu.

Pas besoin de prendre le bateau sauf pour aller sur Elphingston voir les gros Requins. Nous n’avons pu y aller pour des raisons météorologiques qu’ils nous ont dit emoticone .

Les vilains, c’est surtout que nous n’étions que 5 plongeurs à partir en bateau & que sur les 5 seulement 3 avaient le niveau pour faire Elphingston. Le calcul est vite fait. Faire sortir 2 bateaux pour 5 plongeurs, ce n’est pas rentable!

 

Comme je vous disais, le récif est à portée de palmes de l’hôtel.

Dès le premier jour, ce sont 3 tortues que nous voyions. L’après midi du premier jour, nous partons à la recherche du fameux « Dugong » (Lamantin); & oui, c’est à Marsa Alam qu’il a élu domicile. Mais en vain.

Image de prévisualisation YouTube

Le lendemain, nous repartons sur ses traces avec un ancien moniteur Egyptien exilé en Italie. A défaut de trouver le mamiphère, nous trouvons une superbe raie guitare de près d’ 1m 50. Une créature tout droit sortie de l’aire Jurassique, le maillon liant les requins à la famille des raies.

 Image de prévisualisation YouTube

& à quelques coups de palmes une belle carangue qui dort dans le sable avant que le bruit de nos détendeurs la réveille (Rien de tel que l’apnée pour pénétrer le monde du silence).

Image de prévisualisation YouTube

L’après midi nous ferons, tous les 3, une dérivante le long du littoral. Là, Géraldine nous débusque 2 requins pointe blanche de récif (Requins Corail). Elle en tiendra un par la queue dans son trou.

Image de prévisualisation YouTube

 

Les 3ème & 4ème jours nous sortirons en bateau mais nous ne verrons rien d’exceptionnel. Ange Empereur, clowns, carangues soleil, perroquets, raies, lutjans, mérous (pour les plus intéressants) & bien d’autres dont la liste bien longue ne serait pas exhaustive.

Image de prévisualisation YouTube

Finalement le 5ème jour nous resterons sur notre récif devant l’hôtel. Là nous verrons un poisson globe énorme & au retour un barracuda & un requin pointe noire. Lorsque nous avons partagé nos récits avec ceux partis naviguer, ils furent débités.

Image de prévisualisation YouTube  

 

Le dernier jour, interdiction de plonger en bouteille, nous décidons de passer la matinée dans l’eau en snorkling.

Nous avons bien fait. 2h30 passées avec 5 petits requins pointe noire. Une expérience exceptionnelle qui a laissé quoi les autres plongeurs.

Image de prévisualisation YouTube

 

De forts belles vacances.

Quant au « Dugong », il restera un vrai mystère!!

 

A bientôt dans les abysses!!!

 

 

 

 

( 13 février, 2010 )

stage plongée à Marseille

Ah!!! Massalia  (Marseille)

Berceau du commerce antique & pourtant pas d’épaves antiques visitées; quel dommage!!

Du 18 au 23 Octobre 2009 nous étions, avec l’équipe du Val d’Oise, en stage plongée dans cette ville chargée d’histoire.

Le seul problème fût la météo. Pluie, vent, houle abominable, bateau défectueux, plongeurs malades à en perdre connaissance; une vie de marins quoi!

Nous étions logés à Carro au centre de vacance « l’hippocampe » dans de petits chalets confortables.

Le lundi matin breefing; on plonge au Plannier sur le Chaouen; transit estimé à 1h30 de mer emoticone.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

L’épave est à portée de souffle mais s’enfonce peu à peu jusque vers 30m.

Elle est belle, vivante & enivrante.

 

L’après midi, nous plongeons sur une arche du côté de Carry le Rouet ou de Sausset les Pins (entre les 2 peut-être).

Image de prévisualisation YouTube

La faune y est des plus typiques mais les fonds sont intéressants.

 

Le mardi, c’est la tempête!

Image de prévisualisation YouTube

Nous sortirons uniquement le matin. La mer démontée, la moitié de l’équipe ne plongera pas & un perdra presque connaissance du mal de mer.

Nous plongeons sur L’Ulysse 3 au large de Carro. L’épave est sympatique, les armatures métalliques encore en place permettent une exploration & offrent un habitat de choix aux gros rougets.Langue

Image de prévisualisation YouTube

L’après midi c’est révision des tables de plongées. La décision des responsables tombe:

 » A partir de demain nous partirons de l’INPP & plongerons sur les sites de Marseille. Ils sont plus abrités & les délais e transit seront beaucoup moindre. »

 

Le mercredi matin nous plongeons derrière le Frioul. Pas de faune intéressante (mis à part un petit homard dans un trou) mais de belles Gorgones.

 

L’après midi ce sera le St Dominique avec ses filets qui lui donne un air fantomatique (& oui ça se dit!)Langue.

Image de prévisualisation YouTube

Une bien belle épave avec ses loups, ses sars & ses rougets.

 

Le lendemain nous prenons, dès la première heure, la direction de l’Ile de Maïre face aux goudes. Là, nous plongeons sur le Liban.

Largués un peu avant l’épave, nous avons du palmer une vingtaine de mètres. Juste avant d’apercevoir le bateau (enfin ce qu’il en reste), posé sur le sable, par 35m de fond, sur son cadrant, que vois-je? Un compas? Je me mets à palmer, à l’approche, je tends mon bras droit &, au dessus de moi, ressentant une présence, j’aperçois une main qui me précède & prend l’objet avant que je puisse le saisir. Mince! Ce que je pensais être un compas est en fait un profondimètre à aiguille tout neuf de chez SUUNTO.

Mais mon collègue n’en ayant pas utilité me le lèguera contre une bière le soir même au RED LION (un des endroits les plus convivial de la cité phocéenne).

L’épave est riche de vie, mérous, dentis, sars & bécunes la fréquentent.

Image de prévisualisation YouTube

La deuxième plongée de l’avant dernier jour se fera à nouveau au Frioul. Cette île regorge de sites sympathiques.

 

Le dernier jour, Vendredi (j’aime bien ce jour: peut-être en référence à Venus…), nous ne plongerons que le matin (raison de sécurité pour la dé-saturation) afin de pouvoir repartir le soir même vers la capitale.

Ce dernier jour donc, Vendredi (j’aime vraiment bien ce jour), nous finissons par le site que je préfère: les Impériaux. Pour couronner cette fin de stage,  je plonge avec avec mon meilleur pot qui est aussi mon équipier en apnée: Ludo.

Image de prévisualisation YouTube 

 

En dépit des conditions météorologiques défavorables, je dirai tout simplement ouahouhhhh!!!!!! Quel stage!  Mais dommage qu’on ne puisse faire de l’apnée!!!!

Image de prévisualisation YouTube

A bientôt dans les abysses!!!

( 10 octobre, 2009 )

Raies en Méditerrannée!

Lundi 5 Octobre 2009, 7h20, alors que j’étais en repos à Grimaud chez mes parents, nous sommes allés, avec Géraldine, faire une partie de chasse sous marine (j’avais quelque chose à voir)!

Alors qu’on se prépare à se mettre à l’eau, un banc de poissons (des mulets dorins je pense) est venu manger en surface à environ 5m du rivage devant nous! Ça promet!!

 

Nous nous mettons à l’eau.

 

Rien! Il n’y a pas âme qui vive. Même plus au large par 6m de fonds (pas une vive ou une sole) malgré les 22°C de l’eau.

 

Je retourne plus au bord & là, dans un tapis de posidonies mortes, une raie lisse de 15cm d’envergure se lève & se déplace.

Image de prévisualisation YouTube

C’est alors qu’à moins d’un mètre de moi & de cette raie, se trouve une autre raie, bouclée celle là, de 40 cm d’envergure, elle!

Image de prévisualisation YouTube

Quelle belle vision, c’est si rare d’en voir!

 

Finalement, fini la chasse pour ce matin, même si un pêcheur a sorti un petite daurade à 50m de nous! Je reste avec ma raie!!

Nous reprendrons les fusils l’après midi en d’autre lieu! Mais sans raies!

 

A bientôt dans les abysses!!

( 10 octobre, 2009 )

Une Journée formidable!!

Pour un plongeur quelqu’il soit, quoi de mieux que de passer une journée dans un parc national subaquatique!

En effet, l’île de Port Cros dans le Var est une réserve nationale marine; en clair un paradis pour les plongeurs.

Image de prévisualisation YouTube

Apnées le matin. Nous avons pu rencontrer toute sorte de poissons:

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Bouteilles l’après midi!

Les zones sont réglementées pour les plongées, les mouillages & la navigation.

La faune & la flore y sont des plus riches. Sous vos palmes gros sars, daurades, dentis, mérous, corbs virevoltent sans appréhensions.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

La seule contrainte est de signer la charte en arrivant avant 10h00 le matin. Après, c’est que du bonheur!!

 

A bientôt dans les abysses!!

 

 

( 9 octobre, 2009 )

Stage Apnée avec Umberto PELIZZARI

Du 30 Avril au 2 Mai 2009, j’ai participé à un stage d’apnée avec Monsieur Umberto PELIZZARI (multiple recordman du monde dans 3 disciplines).

« El Maestro » a conclu sa carrière par 3 records (aujourd’hui battus):

80 m en poids constant & 150 m en no limit (pour l’année 1999)

131 m en poids variable (pour l’année 2001).

 

En 2000 il tournait un film Oceanmen avec Francisco  « Pipin » FERERRAS.

 

Durant ces 3 jours de stage, nous avons pu faire du poids constant & du statique.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

& nous avons pu découvrir les descentes en poids variable à l’aide d’une gueuse comme dans le Grand Bleu mais sans les dauphins (mais avec Umberto PELIZZARI).

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Il est aussi bon pédagogue qu’apnéiste. Ses cours sont vivants & il insiste bien sur la sécurité (son cheval de bataille).

Ce stage m’a permis tout d’abord de le rencontrer, mais surtout, de me sensibiliser à certains de mes défauts & à me redonner de la motivation pour progresser.

C’est un stage que je conseille à tous les passionnés.

L’année prochaine j’en fais un autre en mer c’est promis!

 

A bientôt dans les abysses!!

( 22 avril, 2009 )

Encore des Mollusques!!

Mardi 14 Avril, les Sardinaux (Ste Maxime, Var), je me mets à l’eau vers 9h00.

L’eau est claire mais pas très chaude: 13°C. En surface, elle prendra un degré par heure.

 

Il n’y a pas grand chose. Un banc de saupes, un de mulets pas très gros, des poulpes (je sais, vous allez me dire: »C’est normal! C’est la saison où ils fraient!).

 

Une petite daurade passe. Je repère une aire accidentée où le sol est couvert de sable grossier. Je vais essayer d’attirer la daurade comme m’a dit Géraldine (ma compagne) lors de ses fouilles.

Ça marche!! Une daurade bien plus grosse s’approche. Elle doit faire environ 2 Kg. Elle tourne à 10 mètres devant moi. Les bronches une peu prises, mes agachons sont trop court pour lui laisser le temps de venir (Il doit me manquer 30s).

 

Un poulpe se terre, là, à me regarder fouiller le sol pour attirer cette daurade qui restera  toute ma sortie sans que jamais je ne l’attrape.

Je décide de prendre un fusil plus court pour le tirer. Il pèse 1, 680 Kg.

Poulpe des Sardinaux
Album : Poulpe des Sardinaux
Poulpe de 1, 680 Kg
3 images
Voir l'album

 

La daurade est toujours là, mais avec elle, deux plus petites, mais de plus du kilo, sont venues la rejoindre. Le spectacle est euphorisant mais tout autant frustrant. Mes agachons sont toujours trop court!

 

Sur le chemin du retour à l’aire de fouille, après être allé accrocher le poulpe à la planche, une grosse seiche fonce sur moi! Je plonge sous elle, l’ajuste & tire (1, 850 Kg); elle me rappelle la Bretagne en Mai 2008 (voir l’article « week-end à Brest »).

Seiche des Sardinaux
Album : Seiche des Sardinaux

1 image
Voir l'album

 

Le Samedi, avec Géraldine, nous nous mettons à l’eau à Grimaud. Je fixe la caméra sur le fusil.

 

Il y a quelques petites daurades de moins du kilo. J’en dénombre 5 mais Géraldine en a vu une belle.

 

2 petits dentis (moins du kilo) tournent. Je tente un agachon pour les faire venir à la caméra mais ils en décident autrement & semblent me bouder.

Image de prévisualisation YouTube

 

Il y a du poisson fourrage comme le montre cette vidéo à l’indienne, mais le prédateur n’est pas au rendez-vous.

Peut-être est ce trop tôt?

Image de prévisualisation YouTube

 

A bientôt dans les abysses!!

( 9 avril, 2009 )

Les rayons du soleil fendent la Méditerranée!

Samedi 4 Avril 2009, Marseille.

 Il est 7h; le réveil sonne.

Départ à 8h20 de la maison; mise à l’eau 10h00: & oui, quelques petits soucis d’organisation sont venus se greffer.

 

Géraldine, Cédric & moi nous mettons à l’eau à la sortie du port du Vallon des Auffes dans la anse de la fausse monnaie à Marseille. Nous prenons la direction de la digue des Catalans à environ 20minutes de palmage.

 

Les fonds, durant la traversées, sont sabloneux avec quelques herbiers éparses de posidonie au dessus desquels survole un banc de saupes. Je plonge, mais le banc reste hors de portée. Un banc de mulet passe, mais ne fait que passer.

Ces fonds ont l’air propices aux soles mais pas une ne laisse apparaître sa silhouette 10 mètres plus bas.

 

Les rayons du soleil viennent comme des lances transpercer l’eau encore peu chaude (12°C) & quelque peu chargée de la méditerranée. L’effet lumineux en est des plus merveilleux! (voir la vidéo plus bas)

 

La digue apparaît enfin. Un mur de blocs empilés présentant de belles failles où de beaux sars pourraient venir s’y réfugier. Une belle algue rouge l’habille sur toute sa longueur. Quelques poissons virevoltent mais rien d’intéressant.

Je distingue une seiche 4 mètres plus bas.

Je descends, évalue sa taille, l’observe une vingtaine de secondes, me place un peu plus bas qu’elle. Elle me fait face, 2 de ses tentacules en l’air. Je lâche ma flèche qui lui transperce le bec & vient lui casser l’os. Elle reste sans vie. Ce n’est pas un monstre mais elle est belle, elle pèsera 560gr.

 

Je décide de tester la caméra montée sur le fusil.

Je vous laisse seuls juge:

 Image de prévisualisation YouTube

 

Nous rentrons tout en scrutant le fond à la recherche de quelques soles en vain.

 

Arrivés près de la digue du Vallon des Auffes, nous ralentissons en espérant surprendre quelques daurades venues manger au bord par ce beau soleil. Mais rien, il n’y a pas âme qui vive, pas âme de daurade.

Puis, à quelques mètres de notre point de sortie, je vois au fond la carcasse d’un beau crabe fraîchement dégusté. Autour, des coquilles de moules. Je me dis qu’un poulpe ne doit pas être bien loin. Je plonge & vois un gros tentacule au fond d’un trou.

Je décide de prendre un fusil plus court & parts récupérer celui de Géraldine (mon Amour). Je regagne le trou, fais une coulée, vise la tête & tire. Je le juge aux ventouses & tentacules à 1,5Kg 2Kg.

J’ôte les cailloux avec lesquels il se protège pour l’obliger à sortir. Il ne sort pas. J’essaie de le tirer dehors, il ne vient pas. J’essaie d’attirer sa curiosité mais rien n’y fait.

Après d’innombrables apnées, je décide de prendre le fusil de Cédric (le frère de Géraldine) pour lui mettre une deuxième flèche. & même avec 2 flèches, pas moyen de le sortir.

Les Catalans
Album : Les Catalans
Poulpes de 2,6Kg & seiche
4 images
Voir l'album

Finalement Cédric se remet à l’eau & vient me donner la main. Le poulpe abandonnera le combat après 5 apnées à 2 contre lui. Il pèsera 2, 600 Kg, une très belle pièce.

 

A bientôt dans les abysses!!!

 

1234
Page Suivante »
|